Analyse

Avis d’Experts : Pétrole Menacé et Or en Hausse ?

Analyse à mi-mandat par les experts d'Olymp Trade


COVID-19 continue de se propager dans le monde, suscitant l’inquiétude du marché. La Réserve Fédérale américaine fait allusion à la révision du programme d’assouplissement quantitatif. Dans cet article, les analystes d’Olymp Trade démontrent comment cela affecte les marchés des matières premières, des devises et des crypto-monnaies.

 

Tendances Hebdomadaires

  • EUR/NZD  -1,24 %. En effectuant une transaction à la baisse avec 100 $ et un multiplicateur X200, vous auriez pu gagner 248 $.
  • NZD/JPY  +2,16 %. En effectuant une transaction à la hausse avec 100 $ et un multiple de X200 vous auriez pu gagner 432 $.
  • AUD/JPY  +1,94 %. En effectuant une transaction à la hausse de 100 $ et un multiple de X200, vous auriez pu gagner 388 $.

 

Marchés des Matières Premières

L’Or est revenu au niveau de 1800 $ l’once troy. Malgré les obstacles à court terme, certains analystes restent optimistes et pensent que le prix pourrait retrouver les 1900 dollars d’ici la fin de l’année.

Si le marché constate que la Réserve Fédérale américaine prend des mesures pour durcir sa politique monétaire, cela signifierait un creux dans les prix de l’or (et de l’argent). Les traders qui ont acheté au fur et à mesure des rumeurs sur les actions de la Réserve Fédérale vont vendre en fonction des faits. Cela devrait enlever la pression baissière sur les métaux précieux et indiquer un fond pour une baisse.

Un scénario similaire s’est déjà produit en décembre 2015. La forte baisse des prix des métaux a ensuite entraîné une reprise de six mois. La raison et la période à laquelle cette croissance peut avoir lieu restent à comprendre. Les analystes prévoient que la hausse effective des taux pourrait intervenir au plus tôt en 2023. S’agira-t-il d’une réduction de l’assouplissement quantitatif qui pourrait être annoncée dans les prochains mois ?


Le pétrole brut Brent a atteint un minimum local juste en dessous de 65 dollars le baril, mais les cotations sont ensuite revenues à 70 dollars. Du point de vue de l’analyse technique, l’actif semble plutôt faible.

Fondamentalement, le pétrole est également sous pression en raison des inquiétudes concernant les perspectives de croissance économique mondiale dans un contexte de nouvelle flambée de COVID-19 dans de nombreuses régions du monde.


Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 aux États-Unis a dépassé les 140 000. Il s’agit d’une augmentation de près de 50 % par rapport au nombre de nouveaux cas enregistrés il y a deux semaines. L’aggravation de la situation épidémiologique aux États-Unis a déjà affecté les principaux indicateurs macroéconomiques et signale un ralentissement de la reprise économique américaine.

Selon certains rapports, la Chine a fermé l’un des terminaux du troisième port mondial en termes de volume de marchandises, après avoir détecté un cas d’infection d’un employé par la COVID-19. Les experts de Bloomberg mettent à nouveau en garde contre les mesures restrictives répétées qui menacent des chaînes d’approvisionnement déjà fragiles, ainsi que le commerce mondial en général.

 

Marchés des Devises

Le principal événement de la semaine a été le discours du président de la Réserve Fédérale, Jerome Powell, lors d’un symposium à Jackson Hole le 27 août. Cette fois, le sommet a été retransmis en ligne.

Comme prévu, Powell a légèrement adapté l’approche de la banque centrale en matière de politique monétaire. La FED est prête à autoriser une inflation supérieure à 2 %, mais seulement pour une courte période. De plus, dans les périodes où l’inflation tombe en dessous de 2 %, des mesures sont susceptibles d’être prises afin de la maintenir au-dessus de ce niveau.

Cela signifie très probablement que les programmes de relance actuels resteront inchangés dans un contexte de reprise du marché du travail et de renforcement de l’économie américaine. Entre-temps, les investisseurs attendent de plus amples indications sur le programme de rachat d’actifs et l’ampleur du taux d’intérêt de la Réserve Fédérale avant la réunion de celle-ci le 21 septembre.


À la fin de la semaine, presque toutes les principales devises ont affiché une baisse. Les participants au marché ont préféré acheter le Dollar US. L’effondrement de l’AUD et du NZD a déclenché une fuite des actifs risqués. Le CHF et le JPY se sont comportés comme des actifs défensifs.

Le dollar néo-zélandais s’est effondré à 0,6800 après un blocage par le gouvernement néo-zélandais. Le cours du dollar australien a d’abord chuté face au dollar après la publication du compte-rendu de la réunion de la RBA, qui indique que la Banque Centrale ne prévoit pas de réduire le volume des achats d’obligations à ce stade. Puis la chute du taux de change s’est intensifiée sur fond des pics atteints par le nombre de cas de COVID-19.

 

Marchés des Crypto-monnaies

Bitcoin a testé le niveau psychologique de 50 000 $. La tendance haussière se poursuit, entraînant une croissance rapide du marché des altcoins. L’indice de domination du BTC continue de baisser et se situe à 44 %. Au cours de la semaine, le prix du token de la plateforme blockchain Avalanche a connu la plus forte croissance. Le prix d’AVAX a augmenté de 120%. Cordano a ajouté plus de 35% et a actualisé son plus haut historique. Comme prévu, le marché est passé en mode FOMO, l’indice de peur et de cupidité a atteint 79 points.


Entre-temps, la Chine, d’une part, continue de tester le Yuan numérique, et d’autre part, poursuit une politique prohibitive en matière de crypto-monnaies. Le Yuan numérique a d’abord été utilisé pour payer des commissions pour la livraison de marchandises dans une transaction à terme sur le Dalian Commodity Exchange. En même temps, un tribunal d’une des provinces a jugé que l’investissement ou le trading de crypto-monnaies n’est pas protégé par la loi chinoise.

Les autorités d’une autre province ont exigé que les centrales hydroélectriques cessent de fournir illégalement de l’électricité aux fermes minières. Bien que certains pays, au contraire, suivent la voie de la légalisation du mining de crypto-monnaies. Le 22 septembre, l’Iran lèvera l’interdiction de miner des actifs numériques introduite à la fin du printemps.


Les agrégateurs de paiement continuent de s’orienter vers une intégration plus poussée des paiements en crypto-monnaies. PayPal a permis aux clients britanniques d’acheter, de stocker et de vendre des crypto-monnaies. Les utilisateurs britanniques de PayPal peuvent effectuer des transactions avec Bitcoin, Ethereum, Litecoin et Bitcoin Cash.

 

Conclusion

Les acteurs du marché continuent d’éviter le risque. L’augmentation mondiale des cas de COVID-19 rend les participants nerveux, ce qui se traduit par une volatilité accrue. Le pétrole semble très faible et devrait continuer à baisser. L’or et les autres valeurs refuges pourraient bénéficier de facteurs de croissance supplémentaires, notamment après que la Réserve Fédérale américaine aura clarifié sa position sur la politique monétaire.

Articles similaires
Analyse

Actualités, Tendances & Analyses 11.09.2020

Le projet de loi sur le marché intérieur du Royaume-Uni enfreint l'accord de Brexit sur le statut de l'Irlande du Nord. Et le président de la Chambre des Représentants des Éta...
Analyse

Actualités, Tendances & Analyses 16.09.2020

Le projet de loi controversé sur le marché intérieur proposé par le parti de Boris Johnson obtient sa deuxième lecture. L'épreuve décisive reste et Londres va finalement se disput...