Analyse

Marchés boursiers, Statistiques des Entreprises et Rapport Visa

Le rapport financier de Visa est au centre de l'attention.


Les experts d’Olymp Trade expliquent ce qui se passe et commentent le comportement du pétrole et de la bourse en prenant l’exemple de Visa, un géant du secteur financier américain.

Les plus forts mouvements boursiers de la semaine écoulée :

  • Exxon Mobil  -6,29%. Avec 100 $ et un multiplicateur x20, vous auriez pu facilement réaliser 125,80 $.
  • NVidia -9,42 %. Avec 100 $ et un multiplicateur x20, vous auriez pu facilement gagner 188,40 $.
  • Chevron -5,43 %. Avec 100 $ et un multiplicateur X20, vous auriez pu facilement gagner 108,60 $.

 

Marché Boursier

La semaine du 12 au 16 juillet a été stable pour le marché américain. Le Dow Jones n’a pas réussi à dépasser les 35 000 points, le Nasdaq Composite est resté sous le niveau clé des 15 000 points et le S&P 500 n’a pas réussi à franchir les 4 400 points.

Au cours de la semaine, les sociétés suivantes ont publié leurs résultats :

  • JP Morgan Chase. La société a fait état d’un chiffre d’affaires de 31,4 milliards de dollars pour le deuxième trimestre et d’un bénéfice par action (BPA) de 3,78 dollars. Dans ce contexte, le cours de l’action a grimpé d’un bon pour cent. Cependant, les baissiers du marché ont rapidement repris le dessus en « vendant à découvert » l’action.
  • Goldman Sachs Group. Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre s’est élevé à 15,39 milliards de dollars, et le BPA a atteint un peu plus de 15 dollars par action. Comme dans le cas de JP Morgan, le cours de l’action a grimpé jusqu’à 385 $, puis est repassé sous les 380 $.
  • Morgan Stanley. Le chiffre d’affaires a atteint 14,76 milliards de dollars. Le BPA est de 1,89 $. Cependant, dans ce cas, contrairement aux organisations financières précédentes, le prix de l’action a baissé. Apparemment, la raison en est que le revenu du deuxième trimestre était inférieur aux résultats du premier trimestre. Le prix de l’action est tombé à 91,34 $.

Rapports Visa le 27.07. Les prévisions de revenus sont de 5,84 milliards de dollars et le BPA de 1,34 $. Examinons les résultats financiers de l’entreprise :

  1. En 2020, le chiffre d’affaires de l’entreprise a baissé de 4,9 % pour atteindre 21,8 milliards de dollars. Un an plus tôt, le chiffre d’affaires était de 22,9 milliards de dollars. Le bénéfice net a également baissé à 10,8 milliards de dollars.
  2. Le ROE (return on equity) moyen sur 5 ans de l’entreprise est supérieur à 31 %. Dans le secteur, la norme du ROE est de 28,28 %.
  3. La société verse des dividendes stables avec un taux de profit de 0,52 %.

Comment le marché va-t-il réagir à la déclaration de Visa ? Très probablement, nous verrons une baisse de la capitalisation parce que les revenus du deuxième trimestre ne sont pas beaucoup plus élevés que les résultats financiers de la société au cours du premier trimestre, ce qui signifie que les investisseurs préféreront probablement « vendre à découvert » l’action.

 

Marché des Produits de Base

Les pays de l’OPEP+ ont finalement convenu d’une augmentation progressive de la production de pétrole. À partir du mois d’août, la production de pétrole augmentera de 400 000 barils par jour jusqu’à ce que l’OPEP+ revienne sur la question de la production en décembre.

Des ajustements ont été apportés aux niveaux de production de base de certains pays. Pour les Émirats Arabes Unis en particulier, le niveau de production a été porté de 3,17 à 3,5 millions de barils par jour, ce qui signifie que le pays gagnera plus d’argent. Le groupe prévoit de revoir le plan en décembre de cette année.

Avec la nouvelle de l’accord entre les pays, le prix du pétrole brut Brent est passé sous la barre des 70 dollars le baril. En réalité, les marchés attendaient la conclusion de l’accord, et le prix a augmenté principalement parce que les traders de pétrole comptaient sur la rupture de l’accord.

D’un autre côté, cela n’aurait pas été la bonne approche non plus, car un effondrement signifierait une guerre de prix, ce qui signifie que l’on peut forer tant que l’on veut, mais cela ferait plonger le prix encore plus. Dans l’état actuel des choses, le prix peut facilement atteindre 60 dollars le baril, où il existe un fort niveau de soutien.

 

Conclusion

La tendance sur le marché boursier américain est susceptible de passer à la baisse. Il en va de même pour le marché de l’or noir. Il est probablement préférable d’attendre que le prix baisse encore un peu. En attendant, nous continuons à suivre de près la saison des rapports aux États-Unis.

Articles similaires